Pour obtenir le Diplôme d’État d’aide-soignant, la formation n’est pas la seule voie possible. Il est aussi envisageable de décrocher le diplôme nécessaire via la VAE ou validation des acquis de l’expérience. Voici l’essentiel à savoir sur ce système.

Quelles sont les démarches d’une VAE aide-soignant ?

Il est possible pour tous ceux qui sont engagés dans la vie active de faire valider les acquis de leurs expériences professionnelles. Cette démarche leur permet de décrocher un diplôme, un certificat de qualification ou bien un titre à finalité professionnelle. Ainsi, les professionnels dans le secteur médical ont la possibilité de devenir aide soignante. Les candidats pourront tenter leur chance une fois par an pour un même diplôme. En revanche, il est envisageable de décrocher jusqu’à trois VAE si la certification préparée est différente. Comme pour les autres VAE, il existe trois grandes étapes à suivre. Cela commence par la rédaction du livret 1 et se termine par l’entretien avec le jury.

Le livret 1 ou livret de recevabilité doit comprendre l’identité du candidat, son parcours, ses activités et son niveau de formation. Il faudra également y inclure certaines pièces justificatives, comme le diplôme de bac pro « accompagnement soins et services à la personne », l’attestation d’activité bénévole ou encore le bulletin de salaire pour un emploi d’aide à la personne. Les activités doivent notamment être expliquées en détails dans un tableau descriptif. Après avoir réussi cette première étape, le candidat entame le livret 2. Cette partie consiste à prouver que l’on a le niveau requis. Il s’agit de présenter ses compétences et sa situation professionnelle dans un livret de 50 à 100 pages. Comme c’est le cas de toute VAE, on termine le processus par le passage devant le jury.

VAE aide-soignant : pour qui ?

La VAE aide-soignant est accessible à tous ceux qui ont fait une activité en lien avec une telle profession. Par ailleurs, il existe un certain nombre de conditions de recevabilité à respecter. D’abord, le candidat était ou est une personne active. Il doit justifier d’au moins trois années d’expérience, l’équivalent de 4200 heures de travail cumulées. Il faut également posséder une expérience professionnelle en relation avec le secteur médical. Bien sûr, pour pouvoir prodiguer des soins d’hygiène, l’intéressé doit maîtriser parfaitement les huit compétences essentielles fournies dans le référentiel d’activité de l’aide-soignant.

Par ailleurs, il existe quelques connaissances requises afin de valider sa VAE. De prime abord, il est important de disposer d’un savoir-faire pertinent en communication et en relation d’aide. Également, il faut posséder certaines aptitudes pour les soins, les gestes et postures-manutention, ainsi que la stérilisation. De même, il est nécessaire de posséder des compétences en hygiène hospitalière et en bio nettoyage. La maîtrise des premiers secours est aussi de mise. Le but de la VAE est d’obtenir l’équivalent du diplôme sans passer la formation. En tout cas, il ne faut pas hésiter à solliciter un accompagnement pour réussir la VAE aide-soignant. De nombreuses structures proposent une formation dédiée à cet effet. À noter qu’il est possible d’obtenir un financement via divers dispositifs de subvention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici